Augmenter le texte Diminuer le texte

Présentation du numéro 18-2

Dossier : La révolution tranquille et nous / Prose d'idées, prose de fiction
Thèmes : Littérature, Québec
Numéro : Vol 18 no 2 Printemps - été 2016

Dans ce numéro

La Révolution tranquille et nous

Bien qu’un demi-siècle nous sépare des événements politiques, sociaux et économiques que l’histoire a retenus sous ce nom, la Révolution tranquille continue d’occuper une place significative dans l’imaginaire collectif des Québécois. Elle constitue désormais une sorte de balise, dont on peine à se détacher pour penser notre époque et pour se projeter collectivement dans l’avenir. Des divergences existent toutefois quant à ce qu’elle représente. Pour les uns, il s’agit essentiellement de l’acte fondateur du Québec moderne. Pour les autres, au contraire, il conviendrait de rompre avec ce repère pour imaginer un nouveau modèle social, économique ou politique.


Avec des textes de Danic Parenteau, Alexandre Turgeon, Harold Bérubé, Jonathan Livernois et Gilles Paquet

Prose d’idées, prose de fiction

On – la critique, le commerce, le lecteur, les esprits paresseux – oppose souvent la prose d’idées et la prose de fiction. Il y aurait ainsi d’un côté l’imagination, de l’autre la réflexion. Les deux ne feraient pas bon ménage. En réalité, comme chacun qui a un peu lu n’aura pas manqué de le vérifier, la frontière entre la prose d’idées et la prose d’imagination est poreuse. Mais alors pourquoi une frontière aussi peu opérante tient-elle encore debout ? Il faut que les lois du commerce soient bien puissantes pour que les lecteurs puissent se laisser ainsi enfermer dans des catégories auxquelles l’usage apporte régulièrement un démenti. Mais le font-ils vraiment ? Dans ce numéro sont présentées quelques grandes oeuvres de fiction gorgées d’idées sans qu’en souffrent l’imagination ou l’art de raconter : L’homme sans qualité (Robert Musil), Bouvard et Pécuchet (Gustave Flaubert), Le zéro et l’infini (Arthur Koestler), Carnets (Pierre Bergounioux), Nana (Émile Zola), La nouvelle Héloïse (Jean-Jacques Rousseau).


Avec des textes de : Marie-Andrée Lamontagne, Raphaël Arteau McNeil, Stefano Ercolino, Isabelle Daunais, Esther Benfredi, Étienne Beaulieu, Guillaume McNeil Arteau et Julia Chamard-Bergeron.

Également dans ce numéro...

Sous peine d’être ignorant
Périclès ou le chef démocratique, Patrick Moreau

Contributions libres
Le corps et l’imaginaire numérique, Julien Gauthier Mongeon
Les zones franches d’exportation au Salvador: exceptionnalisme et logique d’accumulation capitaliste, Cynthia Falaise
Emmanuel Carrère : l’identité retrouvée ? Raphaël Arteau McNeil




Retour en haut

LISTE D'ENVOI

En kiosque

19-2
Printemps-été 2017

Trouver UN TEXTE

» Par auteur
» Par thème
» Par numéro
» Par dossier
Favoris et partager